Logo numerev
Cahiers de Psychologie Politique

book_658_image_cover

“Regarde la nature dans son ensemble, contemple la grande analogie de la création. Chaque être se sent soi-même ainsi que les êtres qui sont ses semblables, la vie flotte vers la vie. Chaque corde vibre au son qui lui correspond, chaque fibre s’entremêle avec sa camarade de jeu, l’animal sent l’animal ; pourquoi est-ce que l’être humain ne sentirait pas avec l’être humain ?”

Pour la première fois traduit en français, cet ouvrage est souvent désigné comme l’œuvre préférée de son auteur. À l’origine de cet écrit, une question soulevée par l’Académie Royale berlinoise, concernant le lien entre la faculté de connaître et celle de sentir, ainsi que leur proportion réciproque dans la définition du génie humain. Herder démontre d’emblée que notre manière de penser dépend de celle de sentir. Connaissance et sensation vont de pair. Et Herder le fait savoir et ressentir dans son écriture même, en rupture avec la tradition philosophique classique. L’analogie, figure littéraire par excellence, apparaît à Herder voie de connaissance. Elle est argumentation logique autant qu’invention poétique. Pensée et écriture entretiennent une relation organique, à l’image des facultés de connaître et de sentir. Herder opère là une révolution dans la pensée philosophique et dans la manière de la transmettre.

Johann Gottfried von Herder (1744-1803) est un poète, philosophe et théologien allemand. Il acquiert très jeune une vaste culture à travers la lecture de tout ce qui lui tombe sous la main. Il étudie la théologie à Königsberg, suit en particulier les leçons de Kant et remet très vite en cause les thèses philosophiques du siècle des Lumières. En 1770, il rencontre Goethe à Strasbourg. Avec ce dernier et Moser, il publie en 1773 L’Art et le genre allemands. Représentant du relativisme culturel, Herder défend avant tout l’“esprit du peuple” : les traditions populaires fondent la culture d’une nation et forgent son développement historique. Chaque culture est dès lors sa propre finalité. Il est à cet égard un précurseur du romantisme allemand.


Tweet