Logo numerev
Cahiers de Psychologie Politique

L’année 2008 restera comme un épisode dans la série d’événements qui marquent la crise profonde qui traverse le monde depuis quelques lustres. Certes, nous sommes loin de maîtriser une « crisologie » savante selon la formule d’E. Morin. C’est juste un point de repère, nullement une explication. La crise actuelle (véritable réminiscence de celle de 1929) qui déferle sur la planète échappe aux analyses purement techniques. Car si une crise du système capitaliste n’est pas une surprise, encore moins un accident, personne n’est guère capable de prédire avec exactitude ses conséquences.

La dangerosité de la situation n’est plus discutable. C’est pourquoi le moment est probablement venu de replacer dans l’urgence l’approche transversale et historique de la psychologie politique, afin d’envisager un diagnostic global de la société contemporaine et un retour à une vision humaniste.

La raison est simple : la pure rationalité n’arrive plus à rendre compte de la dynamique des variables en jeu. Une de ces variables, trop longtemps négligée, est l’influence des affects, des sentiments et des émotions. Faut-il rappeler que la logique cartésienne s’avère une approche puissante, mais trop limitée. La prise en compte d’une psychologie socioculturelle et politique est ainsi devenue une nécessité.

Inutile d’insister. Mais c’est là que notre dossier sur la crise, prévu depuis un certain temps, tombe vraiment à pic. Plusieurs textes illustrent les caractéristiques et les mécanismes de divers types de crises et de leurs circonstances. Nous espérons, tout simplement, contribuer à un dialogue d’autant plus important que l’urgence l’impose, au risque de faire le lit à des nouvelles issues sous des formes autoritaires, ou encore pire,  néo-fascistes.

Par ailleurs, de nombreux lecteurs nous ont manifesté que les C@hiers sont un espace de réflexion et un ballon d“d’oxygène” plutôt rare par les temps qui courent. Que l’année qui commence puisse nous permettre de poursuivre sur ce chemin. Et pour ce faire, nous avons déjà une bonne nouvelle à vous communiquer: notre revue est désormais mise en ligne par l’INEST- CNRS. La qualité et la diffusion en sont donc clairement renforcées. Nous en remercions, et les autorités et l’équipe technique pour cette aide généreuse au développement des publications scientifiques.  

Enfin, bonne lecture et belle année 2009 de la part de toute la rédaction des C@hiers de Psychologie politique.


Tweet