Logo numerev
Cahiers de Psychologie Politique

Numéro 6 : numéro 6 - Janvier 2005

N° 6 / 2009

numéro 6 - Janvier 2005

Personne n'a encore contribué à ce numéro.

Le pari est...
La terapia cognitiva...
Quelques commentaires sur...
El concepto de...

El concepto de Corrupción, sus formas de vigencia en la sociedad contemporánea

Narciso Benbenaste, Gisela Delfino

En este trabajo se define el concepto de corrupción como el uso de lo público con fines particulares. Se fundamenta por qué es crucial en la sociedad contemporánea diferenciar dos clases de corrupción, una propia del desarrollo del mercado y otra que siendo históricamente más atrasada sigue teniendo fuerte vigencia sobretodo en países de menor desarrollo relativo.
Por último se hace notar cómo el concepto de corrupción adoptado se halla en línea con lo definido por Aristóteles. Sin embargo cuando se avanza en la explicación de lo que origina la corrupción y sobretodo en la diferenciación de  los dos tipos de corrupción se aprecia una importante diferencia entre nuestro marco teórico y el pensamiento del gran estagirita.

It is defined corruption as the use of the public thing with private ends. In contemporary society it is crucial to differentiate between two kinds of corruption: one that is subsidiary of the development got by the market and other that is derived from a persistent precapitalist relationship power in political practices and State management. The second one kind of corruption continues having strong validity overalls in countries of lesser relative development.
After that, it is analyzed how the adopted concept of corruption agrees with that defined by Aristotle. However, a difference with the great philosopher's thought is considered, especially related to the explanation of what originates corruption and the differentiation of the two types of corruption.

 

De la fonction...

De la fonction idéologique des représentations chez les cadres

Dominique Goubert-Seca, Jean-Marie Seca

La définition de l’entité des « cadres » est prise ici comme une clé d’entrée dans la problématique de la stratification sociale. L’histoire de sa formation en tant que groupe de référence, de sa visibilité institutionnelle et politique, en France, est succinctement évoquée afin de mettre au premier plan les caractéristiques ambiguës, et quelquefois contradictoires, du sentiment d’appartenance de ses membres. Les cadres puisent, en effet, leur mode de référence et de catégorisation intragroupale dans les deux types idéaux wéberiens que sont le groupe de statut et la classe sociale. On relève donc l’existence d’une hybridation du modèle démocratique et économiste, culturellement constitutif du modèle « cadre (ou ingénieur) » par une idéologie « hiérarchiste » qui est alors discutée dans ses fondements structuraux et anthropologiques. Cette discussion théorique confirme les interprétations de Boltanski (1982) sur la fonction essentielle des prototypes dans la construction sociocognitive d’un tel groupe. Le même processus idéologique peut-il être à l’œuvre dans d’autres formes de représentations des ensembles sociaux ?

The définition of managers social group entity is here considered like a conceptual key for enter into the comprehension of the social stratification problematic. The history of his constitution as reference group (the managers), his institutional and political visibility in France are concisely recalled in order that put in foreground, the ambiguous and, sometimes, contradictory caracteristics of appurtenance feeling of his members. The social group of managers (« cadres » in french language) draw effectively his reference mod and his intragroup categorization form in the twice weberian ideal types : the status group and the social class. The existence of an hybridization of the democratic and economist model, culturally at the foundation of social group of the managers (and / or of the engineers) by a « hierarchist » ideology is noted. This question is then analysed in his structural and anthropological bases. This theoretical discussion confirms the Boltanski’s interpretations (1982) of the essential function of prototypes in the sociocognitiv construction of such social groups. The same ideological process may it have been to work in other forms of representations of social sets ?

 

Menace politique et...

Menace, politique et identité nationale

Thomas Arciszewski

La menace présente dans l’actualité permet aux hommes politiques d’appuyer un discours politique sur les possibilités de régulations qu’ils peuvent offrir. Deux théories, celle de la gestion de la terreur de Pyszczynski et celle des « entrepreneurs d’identité » de Reicher sont complémentaires pour expliquer ce processus. La première suggère qu’en situation de menace, l’individu recourt à un renforcement de sa vision du monde et de son estime de soi tandis que la deuxième montre que les leaders peuvent tirer leur légitimité de leur capacité à construire l’identité nationale. Nous suggérons que cette identité permet justement les renforcements proposés par Pyszczynski. Nous analysons dans cette étude deux discours de politique générale de deux premiers ministres français et montrons que dans une situation de saillance d’évènements menaçants, la présence de références à une identité nationale et à ses caractéristiques est simultanée au rappel systématique de la situation d’insécurité. Nous suggérons alors que rappeler, créer, diffuser un sentiment de menace contribue à rendre plus fort le recours à ces stratégies identitaires nationales.

 

Libéralisme individualisme et...
De la psychologie...
Freud politique ?

Freud politique ?

Philippe Grimbert

 

Penser la langue...

Penser la langue en politique

Denis Griesmar

 

La violence à...

La violence à l'adolescence

Pierre G. Coslin

 

Insécurité sociale et...
Controverse et dialogue...

Controverse et dialogue sur le clivage droite gauche

Alexandre Dorna, Benjamin Matalon

 

Colonisation droit...
Maisonneuve Jean Psychologie...
La Nuit

La Nuit

 

Pratiques psychosociologiques et...
Revue de Psychologie...
Les Logiques du...

Les Logiques du terrorisme

Pierre Mannoni

 

Le peuple coeur...
De l'antithèse comme...
Qu'est-ce qu'un fait...

Qu'est-ce qu'un fait social ?

Émile Durkheim