Logo numerev
Cahiers de Psychologie Politique

Introduction

Dans le cadre d'une recherche de Psychologie Sociale (l'Université de Caen) sous la direction de MM; A.Dorna et P.Georget, nous nous sommes intéressés au discours populiste. Car les derniers événements en Europe (surtout les élections législatives en Hollande et les élections présidentielles en France) justifient l'intérêt et l'analyse de ce phénomène autant politique que socio-psychologique. Nous voulions tourner le regard vers un des pays post-totalitaires de l'Europe de l'Est et contribuer modestement à l'étude du populisme en nous intéressant à la personne et au discours d'un homme politique biélorusse - le leader dit « populiste » devenu le président du Bélarus, Alexandre Loukachenko.

La question du discours populiste

Dans une recherche à caractère qualitatif, nous avons comparé les programmes électoraux de A.Loukachenko et de son opposant - Vladimir Gontcharik - aux élections présidentielles de septembre 2001 au Bélarus. Cette juxtaposition a été entreprise dans un double but : d'une part, pour voir si les indices du populisme décrits dans la littérature sont présents dans le discours d'un homme politique populiste choisi (A.Loukachenko) et absents/ peu nombreux dans le discours de son opposant, non pas considéré comme populiste ; d'autre part, pour repérer, si possible, de nouveaux indices dans le discours du président biélorusse qui pourraient s'ajouter à la liste des indices discursifs du populisme à vérifier au cours des expériences ultérieures.

Ayant étudié la récente littérature sur le populisme, nous avons distingué les indices discursifs du populisme suivants :

Appels au peuple

Utilisation de la troisième personne

Simplicité du langage

Eloge du peuple

Référence au vécu populaire

Appel à l'unité nationale

Evocation de mythes fondateurs

Discours d'une forme émotionnelle

Notre hypothèse consistait donc en l'attente que dans le discours du président biélorusse nous allions rencontrer tous ou la plupart de ces « indices » à la différence de son opposant considéré comme non-populiste.

Il est nécessaire de préciser que nous ne pouvons pas encore parler des « indices » universels du populisme ou d'une théorie bien élaborée dans le cadre de la psychologie politique. (C'est pour cette raison que nous venons de mettre le mot « indice » entre guillemets). A.Dorna (1998) insiste sur le fait qu'un discours populiste peut varier significativement en fonction de la situation et de la personnalité du leader.

L'étude des discours: une analyse comparative

Nous avons effectué l'analyse des deux textes en s'appuyant sur la version originale en russe.
Le processus de la traduction nous a confirmé l'idée que certaines nuances révélatrices des discours s'effacent dans une langue étrangère. Cela a posé évidemment des contraintes par rapport au choix des méthodes d'analyse.

Nous avons choisi comme technique principale l'analyse thématique qui est une technique d'analyse de contenu. Nous avons également prêté attention à d'autres éléments des textes telle que la mise en forme de ces derniers, l'utilisation des pronoms, des expressions présentant une connotation idéologique et renvoyant à une certaine formation discursive. Ce dépassement de l'analyse de contenu nous a placé dans le cadre d'analyse de discours, d'analyse et du « quoi » et du « comment » d'un texte.

Quelques résultats qualitatifs

Nous pouvons résumer dans un tableau les résultats de notre analyse en termes de présence /absence des « indices » du populisme (ainsi que du « degré » de leur présence) dans chacun des deux textes. Notre estimation est approximative faute d'absence d'une mesure commune de tous les éléments. La présence d'un indice est exprimée soit par un astérix (*), soit par plusieurs si cet indice est très important dans le texte étudié. Son absence ou une présence quasi-négligeable sont marquées par le signe (-).

"Indice"

Texte de Loukachenko

Texte de Gontcharik

Appels au peuple

***

*

Eloge du peuple

***

*

Référence au vécu populaire

***

**

Evocation de mythes fondateurs

***

-

Utilisation de la troisième personne

***

-

Simplicité du langage

***

-

Discours bipolaire

*

*

Appel à l'unité nationale

***

-

Discours d'une forme émotionnelle

***

-

Nous avons pu voir que le discours de A.Loukachenko comporte la plupart des « indices » discursifs de populisme.

Discussion

Le président biélorusse consacre seulement un tiers de son programme électoral à des engagements plus ou moins concrets, et fait beaucoup plus de réflexions d'ordre général que son opposant.

Il met en avant son lien avec ses électeurs, son discours est un éloge du peuple biélorusse sinon une adulation. Il se présente comme son protecteur, le père de la nation, honnête et juste, miséricordieux et soucieux. A.Loukachenko parle de lui-même comme du seul garant des droits et des libertés, il insiste sur son lien direct avec ses électeurs et ne mentionne que très peu le gouvernement.

Il s'agit, pour employer le terme de la classification de P.-A. Taguieff (1997), d'un populisme comme type de légitimation d'un leader charismatique, d'un homme providentiel et le « sauveur », qui s'oppose à la médiation et à la représentation.

Il recourt à un des mythes fondateurs - celui du peuple héroïque qui a sauvé le monde. Par cela, Loukachenko remplit une fonction thérapeutique en essayant de remonter le morale de la population et en présentant la réalité d'une manière excessivement optimiste.

Il fait référence à des normes très traditionnelles et remplit une fonction pédagogique dans une société où les normes et les repères ont été bousculés par des changements socio-politiques.

En parlant des femmes - son principal électorat - Loukachenko manifeste son coté « séducteur ». Il se dessine comme un homme viril, fort, mais à la fois délicat, exemplaire de tous les points de vue.

Le président biélorusse emploie un langage simple, accessible à ses électeurs, avec peu de termes techniques. On rencontre dans son discours des expressions populaires et des dictons, ainsi que des mots et des expressions typiques de l'époque soviétique.

Ces expressions peuvent être destinées à créer le sentiment de continuité avec les temps passés. A la fois, elle révèle l'idéologie du locuteur. Une des expressions de Lénine, qu'on reconnaît dans le texte de Loukachenko, peut également s'expliquer par l'aspiration à l'auto- identification de ce dernier avec le leader presque déifié de la Grande révolution.

Enfin, le texte étudié comporte un autre trait considéré comme un des révélateurs possibles du populisme - Loukachenko utilise souvent la troisième personne en parlant de lui-même, ce qui crée l'effet de dédoublement et renforce l'image ambivalente qu'il donne de lui-même comme quelqu'un proche du peuple et à la fois quelqu'un d'extraordinaire.

En ce qui concerne le programme de V.Gontcharik, la plupart des indices évoqués plus haut y sont absents. C'est un discours électoral plus typique, dans lequel le locuteur est quasi-absent, dont le langage est plus « sec», plus neutre, avec plus de termes techniques, pouvant être méconnus par une grande partie de la population du pays. L'opposant consacre la plupart de son discours à des engagements et des promesses concrets, ne se perdant pas dans des réflexions abstraites.

Dernières remarques

Nous avons regretté ne pas avoir eu la possibilité de comparer des discours oraux - spontanés et donc plus révélateurs - des deux hommes politiques. Dans le choix de deux textes, nous voulions respecter le principe de l'égalité des conditions de production. Les programmes électoraux ont été les seuls textes accessibles qui correspondaient à ce critère important pour une comparaison.

Nous regrettons également n'avoir atteint dans notre travail qu'un seul des deux objectifs posés: nous avons «  confirmé » la présence des indices discursifs de populisme dans le cas du président biélorusse, mais nous n'avons pas pu en suggérer d'autres. Cela, à notre avis, peut être fait en analysant des corps textuels plus importants et de préférence - des discours oraux.

Dorna, A. (1998). Le Leader charismatique. Paris : Desclée de Brouwer.

Taguieff, P.-A. (1997). Le populisme et la science politique : du mirage conceptuel aux vrais problèmes. Vingtième siècle, 56.


Tweet